LES VERTUS DE L’ECHEC

Nous avons tous été confrontés à l’échec à un moment ou à un autre, que ce soit à l’école, dans le sport, dans les affaires et/ou dans notre vie personnelle. La façon dont nous sommes capables de le gérer est un facteur clé de différenciation en ce qui concerne les succès à venir, ou leur absence. Dans ce post, je vous partage quelques réflexions sur le sujet.

LES VERTUS DE L'ECHEC

Juin 2021. L’année scolaire touche à sa fin. Certains élèves ont réussi, d’autres auront un ou des examens de repêchage en septembre et d’autres encore devront recommencer leur année. De l’autre côté, le championnat d’Europe de football 2020 (reporté à 2021 en raison de l’épidémie de COVID-19) bat son plein et les premières équipes ont été éliminées. Dans les deux cas, des résultats différents, des réflexions différentes, des émotions différentes.

Dans son livre « LES VERTUS DE L’ECHEC« , CHARLES PEPIN évoque notamment comment l’échec peut aider à mieux comprendre, à apprendre plus vite, à ouvrir de nouvelles voies, à renforcer son caractère, à construire son humilité, à faire l’expérience de la vraie vie et à se réinventer. Voyons ensemble quelques exemples concrets.

Mieux comprendre grâce à nos échecs

THOMAS EDISON, qui a inventé la lampe à incandescence, a essayé des milliers de fois de rendre incandescent un filament de tungstène dans une ampoule remplie de gaz. Il a persévéré parce qu’il considérait chaque tentative comme un essai réussi l’aidant à se rapprocher de la solution.

ALBERT EINSTEIN a également dit qu' »une très grande série de succès ne prouve aucune vérité, alors que l’échec d’une seule vérification expérimentale prouve qu’elle est fausse ».

Apprendre plus vite

Dans la Silicone Valley, il existe un mantra d’entrepreneur qui dit « échouer rapidement, apprendre rapidement« . Il semble même que ceux qui ont échoué tôt, et en ont tiré des leçons, réussiront mieux et plus vite que ceux qui ont eu un parcours sans encombre.

RAFAEL NADAL, le célèbre joueur de tennis espagnol qui a remporté 20 titres du Grand Chelem, perdit le championnat du monde de 1999 contre RICHARD GASQUET, l’étoile montante française de l’époque. Pourtant, NADAL gagnera les 14 matchs suivants contre lui alors que GASQUET n’a encore remporté aucun titre du Grand Chelem. Et si les échecs précoces de NADAL avaient accéléré son apprentissage ? Si le manque de défaites précoces de GASQUET avait nuit à sa résilience future ?

Qu’en est-il également des étudiants qui n’ont pas échoué avant d’entrer sur le marché du travail ? Le sens de la résilience et de la réactivité dans un monde en constante évolution leur manquera-t-il ?

Ouvrir de nouvelles voies suite à un échec

L’échec est souvent perçu comme une porte qui se ferme. Et si c’était plutôt une fenêtre qui s’ouvrait ? Ainsi, les progrès de la médecine sont principalement liés à une meilleure compréhension des maladies.

Renforcer son caractère

De CHARLES DE GAULLE à ABRAHAM LINCOLN, de grands destins se sont forgés dans des échecs répétés. Ce dernier fût élu au Congrès en 1846, réélu en 1848, rejeté comme land officer en 1849, rejeté comme candidat au Sénat des États-Unis en 1854, rejeté pour la nomination au poste de vice-président en 1856, à nouveau rejeté pour le Sénat des États-Unis en 1858. Et il fut finalement élu président en 1860.

C’est à lui que l’on doit l’abolition de l’esclavage. Dans ce but, il dut déployer beaucoup d’énergie pour vaincre les nombreuses résistances. Et si la somme de ses échecs précédents l’avait préparé à cette ultime victoire qui l’a fait entrer dans l’Histoire ?

Construire l’humilité via l’échec

Lorsque STEVE JOBS fut contraint de quitter Apple en 1985, c’était un individu arrogant qui n’écoutait personne et manageait par l’humiliation.

Dans son DISCOURS DE 2005 à l’université de Stanford, JOBS déclara : « il s’est avéré que me faire virer d’Apple était la meilleure chose qui pouvait m’arriver. La lourdeur du succès a été remplacée par la légèreté d’être à nouveau un débutant, moins sûr de tout. Cela m’a libéré pour entrer dans l’une des périodes les plus créatives de ma vie. »

Faire l’expérience de la vie réelle

MARC AURELE a écrit « Donne-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer les choses que je peux changer, et la sagesse de savoir faire la différence entre les deux. » Même si cela est logique, nous avons tendance à croire que notre volonté peut rendre tout possible. Lorsque nous faisons de notre mieux, mais que nous échouons, nous ne pouvons nier que tout ne dépend pas de nous dans la vie réelle. Cette prise de conscience est difficile à intégrer si nous n’échouons pas.

RAY CHARLES est un autre grand exemple. Il perdit la vue à 7 ans et sa mère à 15 ans. Auparavant, il avait vu son frère se noyer. Comme il le dit, « j’avais le choix, rester au coin d’une rue avec une canne blanche et une sébile, ou tout faire pour devenir musicien ». « Ce qui dépend de toi, c’est d’accepter ou non ce qui ne dépend pas de toi » comme l’a écrit EPICTETE. RAY a accepté sa cécité. Il a exprimé son génie avec des chansons comme HIT THE ROAD JACK et GEORGIA ON MY MIND.

Se réinventer grâce à l’échec

Nos échecs ne nous rendent pas toujours plus sages, plus humbles ou plus forts. Parfois, ils nous rendent simplement disponibles pour quelque chose de nouveau et favorisent un changement de voie qui nous mènera à plus de bonheur.

Si CHARLES DARWIN n’avait pas échoué dans ses études de médecine et de théologie, il ne se serait pas lancé dans son long voyage et n’aurait pas découvert sa théorie de l’évolution.

Si J.K. ROWLING n’avait pas connu l’échec sentimental et professionnel, elle n’aurait pas connu la dépression et n’aurait pas commencé à écrire la saga Harry Potter. Par la suite, son premier livre fut rejeté une douzaine de fois avant d’être accepté. Ce qu’elle considérait au départ comme un échec l’a en fait réorientée vers sa réussite.

Un point essentiel est de comprendre qu’échouer, rater, n’est pas être soi-même un raté. Oser faire quelque chose de nouveau, c’est en fait oser échouer. D’ailleurs, l’échec de notre système éducatif réside très probablement dans le fait que l’échec n’est pas encouragé ou même autorisé. Au contraire, des pays comme la Finlande ont obtenu de bien meilleurs résultats avec une pédagogie qui s’adapte au rythme d’apprentissage de chaque élève. En conséquence, la Finlande est l’un des pays les plus innovants au monde.

Un autre aspect essentiel est que les pays qui réussissent le mieux insistent sur les points forts plutôt que sur les points faibles. N’est-il pas en effet préférable de capitaliser sur nos forces ou de ne pas avoir de faiblesses ?

Les échecs peuvent définitivement être des cadeaux, si nous savons les recevoir comme tels, comme le loue RUDYARD KIPLING dans son célèbre poème « If ».

Si (Rudyard Kipling) – traduction d’ANDRE MAUROIS

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Ou, perdre d’un seul coup le gain de cent parties

Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,

Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre

Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,

Pourtant lutter et te défendre;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles

Travesties par des gueux pour exciter des sots,

Et d’entendre mentir sur toi leur bouche folle,

Sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,

Si tu peux rester peuple en conseillant les rois

Et si tu peux aimer tous tes amis en frère

Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître

Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;

Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,

Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

Si tu peux être brave et jamais imprudent,

Si tu sais être bon, si tu sais être sage

Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite

Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,

Si tu peux conserver ton courage et ta tête

Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire

Seront à tout jamais tes esclaves soumis

Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils !

Vous avez échoué récemment ? Contactez-moi et nous élaborerons ensemble un plan de réussite individualisé.

Si vous avez l'article, partagez-le !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :