MON APPROCHE DE COACHING

Il est bien connu dans le milieu du coaching que l’identité du coach est primordiale. Dans cet article, je vous partage les 6 fondations de mon approche de coaching, qui s’applique tant aux particuliers qu’aux athlètes et aux entreprises.

1 – Une évolution constante

Ma vie a radicalement changé le jour où j’ai commencé à investir en moi au travers de formations multiples et variées. L’auto-apprentissage permet en effet une évolution constante tout en s’amusant. L’offre est aujourd’hui telle que l’auto-apprentissage est accessible à tout un chacun sous la forme et le prix qui lui correspond le mieux.

Pour ma part, j’aime varier les plaisirs et alterner formations en ligne et présentielle, vidéos gratuites ainsi que livres papier (un bon moyen de se relaxer avant le coucher) et audio (l’idéal pour rentabiliser ses déplacements).

J’ai également opté pour une approche de coaching ouverte et non-dogmatique, ce qui me correspond le mieux. Je cherche ainsi constamment à acquérir de nouveaux outils que j’utiliserai selon la situation et les besoins.

2 – Une méthodologie scientifique

« Il ne faut donner que la moitié de son esprit aux choses de cette espèce que l’on croit, et en réserver une autre moitié libre où le contraire puisse être admis s’il en est besoin. »

Cette phrase de Bernard le Bovier de Fontenelle (1657-1757) a bercé mes activités de recherche de mes jeunes années à ce jour. L’importance de toujours garder l’esprit ouvert est pour moi capitale, car les certitudes d’aujourd’hui peuvent s’avérer fausses demain.

S’appuyer sur des faits et des données est également primordial. Encore faut-il s’assurer que celles-ci soient correctes et complètes. A défaut, tout raisonnement qui en découlera risquera d’être caduc.

3 – Une vision systémique

Aborder une situation, une problématique, une personne ou une entreprise de manière globale et transversale permet de mieux la comprendre, de définir les priorités et de mettre en évidence les interconnexions (ou plus souvent leurs manques).

Lorsque j’officiais dans la gestion de sous-traitance, j’adorais connecter les aspects scientifiques, qualité, légaux et financiers pour effectuer les meilleurs choix dans l’intérêt de l’entreprise et pas uniquement d’un de ces départements.

Dans la gestion de performance, le principe s’applique également car nous ne serons jamais plus forts que notre point le plus faible. Savoir identifier celui-ci sera capital pour la suite de l’évolution.

Je travaille dès lors à la fois les dimensions physique, mentale, émotionnelle, relationnelle, environnementale et spirituelle.

4 – Une personnalisation complète

Nous sommes tous uniques notamment de par notre génétique, notre âge, notre sexe, notre lieu de vie, notre éducation, nos objectifs, nos ressources et nos contraintes, mais aussi de notre chronotype, notre neurotype, notre famille d’âme et bien d’autres.

Apprendre à mieux se connaître et personnaliser son approche est donc essentiel. C’est ainsi que j’ai pu moi-même évoluer tout en profitant de plus en plus de la vie. Cela m’a aussi aidé à mieux comprendre comment fonctionnaient d’autres personnes de mon entourage et à mieux interagir avec elles.

C’est également pour moi la garantie d’un service de meilleure qualité et de plus grandes chances de performance et de succès, et ce dans tous les domaines.

5 – Une flexibilité maximale

Notre vie, privée et/ou professionnelle, peut être soumise à des chamboulements plus ou moins réguliers. Pouvoir s’adapter rapidement permettra une meilleure gestion de ces transitions.

En tant qu’être vivant, nous sommes aussi soumis aux lois de la Nature ainsi qu’aux rythmes saisonnier et circadien. Un potentiel optimisé ne passera que par leur prise en compte.

6 – Un coaching multi-facettes

De par mon approche non-dogmatique, j’ai de nombreuses influences internationales, allant de Tony Robbins à Robert Dilts et Simon Sinek, en passant par Wim Hof, Steven Kotler, Vishen Lakhiani et de nombreux coachs et athlètes de diverses disciplines.

Je rejoins également la vision de Coach avec un grand C de Robert Dilts, qu’il détaille dans son ouvrage « Du coach à l’éveilleur« . Un Coach se doit en effet de pouvoir porter diverses casquettes en fonction de ce dont le ou les coaché(s) a ou ont besoin:

  • un guide (pour découvrir de nouveaux environnements),
  • un coach avec un petit c (pour améliorer des compétences comportementales spécifiques),
  • un enseignant (pour acquérir de nouvelles capacités cognitives),
  • un mentor (pour renforcer leurs croyances portantes et leurs valeurs),
  • un sponsor (pour grandir au niveau de l’identité) et/ou
  • un éveilleur (pour les sensibiliser au système dans son ensemble).

Enfin, je m’intéresse tant au corps, à l’esprit et à l’âme des individus, qu’aux principes d’organisation, en parfait accord avec la notion de « Holon » d’Arthur Koestler. Celle-ci veut que nous soyons en même temps un tout et une partie, un peu comme un jeu de poupées russes.

Je suis persuadé que le succès et l’épanouissement, tant au niveau privé que professionnel, passent par la prise en compte de ce concept.

Au plaisir de discuter de mon approche de coaching avec vous à votre meilleure convenance !

Si vous avez l'article, partagez-le !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :